Histoire de l' AS Chatou Football

 

I : L’entre-deux guerre : La naissance de la JS Chatou

 

1913 le 7 juin, plusieurs jeunes catoviens se séparent de la tutelle du patronage et fondent la « Jeunesse Sportive de Chatou » aux couleurs « Jaune et Noir », un regroupement pratiquant l’athlétisme, le football et la gymnastique.

Le premier Président fut Léopold Trumbach et le premier Secrétaire Général René Lejeune.

 

Les deux premières disciplines se pratiquaient sur le grand terrain du « phono », emplacement aujourd’hui disparu se trouvant entre l’ancien cimetière et les usines des machines parlantes « Pathé-Marconi » là où fut pressé le premier microcillon.

 

Zone de Texte:En 1918, sous l’égide de l’USFSA, les Catoviens (photo) jouaient chez les divisionnaires (équivalent à l’Excellence Départementale) avec Le Vésinet, Saint-Germain, Nanterre et Rueil, entre autres.

 

En 1921, affilié à la FFFA, le club fut relégué à cause de son terrain non clos en seconde catégorie dont il fut Champion de Paris en 1928 et finaliste de la Coupe de Paris.

 

Après ce double exploit et la clôture du stade, Chatou fait son entrée en Promotion où il obtient des places d’honneur sans parvenir à la consécration. Les premières lettres d’or vont être inscrites après une brillante série de succès en Coupe de France et une exceptionnelle saison 1957-1958. 

 

II : 1950 – 1960 : l’AS Chatou sort de l’ombre

 

1950 Roger Corbin, animateur du club privé des Garennes, va donner au sport catovien un nouvel élan. La JSC devient l’ASC, regroupant le cyclisme rencontrant un franc succès dans les rues catoviennes, le football, le tennis, puis le basket un an plus tard, dont l’équipe fanion deviendra sous l’impulsion d’un certain Alain Weisz Championne de France de Nationale 2 en 1989. Sans oublier les autres disciplines la pétanque, le badminton, le volley-ball, la boxe-française et le handball qui connurent diverses fortunes.









 

Zone de Texte:

1957-1958 :

Un championnat survolé :

Evoluant en Promotion A (équivalent à la première division de District actuelle) Chatou termine la saison avec 17 victoires, quatre nuls et une seule défaite, sous l’impulsion de l’entraîneur Georges Blommaert (photo à droite) qui donna au club un nouvel élan. Fraîchement arrivé de sa Bretagne natale, il propulsa Chatou vers les hauteurs notamment en Coupe de France épreuve à l’issue de laquelle les catoviens s’inclinent au 5ème tour de la Coupe de France face au CA Vitry après avoir réalisé deux magnifiques exploits en écartant l’ASP Police et Saint-Maur, pensionnaire de CFA.

 

 

 

 

 

- Un exploit souligné par toute la presse :

« Quatre divisions (de nos jours cela en ferait six), pas une de moins, jouant en plus à Saint-Maur, voilà le coup d’assommoir qui rappelle l’élimination des professionnels de Reims par l’inconnu nord-africain « El Biard » !... » (Citation de l’Equipe en novembre 1957).

Composition de l’équipe : A. Faudet, G. Bronsin, J-M Happy, A. Azoulay, J. Charpilienne, R. Lojou, J. Tournant, « Ni-Ni » Deberry, Y. Fournier, « popeye » Laurant. Ent. G. Blommaert.

 

Sur terrain adverse, l’équipe catovienne amputée de ses ailiers habituels, Crousse et Masson, s’impose 2-1 grâce à des réalisations de Laurant et Tournant. 

 

Jean-Marie Happy, venu du Cameroun à l’âge de 15 ans et licencié depuis deux ans à l’AS Chatou, fit d’ailleurs sa dernière partie avec les « Jaune et Noir » contre Saint-Maur avant de signer une licence professionnelle à l’Olympique Lyonnais à 21 ans puis de poursuivre l’aventure en Belgique, à l’image de Zacharie Noah, père de Yannick Noah, parti la même année du Stade Saint-Germanois pour Sedan avec qui il remportera la Coupe de France en 1961.

 

 

 

III : 1960 – 1970 : Jusqu’au plus haut niveau régional

 

1959-1964 :

La première école de foot :

Alexandre Rosenfeld (photo) a été le Président du renouveau de l’AS Chatou section football. Sous sa direction, avec l’aide de M.M. Brosse et Tournant, vice-Présidents, André Jean, Secrétaire, Rino Dréoni, Secrétaire Adjoint, Madame Denise Jean, Trésorière, Georges Glommaert puis Robert Miquel, entraîneurs, le club a gravi quatre divisions en six années passant de Promotion de Première Division A en 1957-1958 à la Division d’Honneur en 1963-1964.

C’est durant cette période que l’école de football prend naissance sans oublier les rencontres au-delà de nos frontières avec nos voisins allemands, belges, hollandais, luxembourgeois et italiens.

 

Zone de Texte:Un homme de caractère :

La saison 1958-1959 voit donc le passage en Première Division, ainsi que l’arrivée d’un personnage, fantasque et hors du commun, qui va marquer d’une empreinte indélébile tout le milieu du football régional et bien sûr tout particulièrement celui catovien : il s’agit du « bouillant » Robert Miquel (photo).

 

Chatou progresse encore :

Le premier échelon vers le niveau régional sera gravit en 1960-1961 avec la montée en Promotion d’Honneur. Cette même saison verra l’émergence de l’école de football qui regroupera une cinquantaine de jeunes avec la création notamment du premier stage de Pâques réservé aux jeunes.

Pour débuter le championnat, R. Miquel obtient le renfort de trois joueurs Maurice Lamain (US Vésinet), Jacques Panillard (ACBB) et Jean-Claude Fruhauff (La Garenne-Colombes). Cette première saison en PH se termine par une excellente troisième place pour Chatou, après avoir longtemps fait figure de leader.

L’année suivante, l’équipe fanion accède à la Division d’Honneur Régionale, nouvellement créée.

 

 

 

 

 

 

 

Pour son cinquantenaire, Chatou monte en DH :

La saison 1962-1963 va se révéler faste et être marquée par un événement de taille. Sous l’impulsion de l’inusable Jacques Charpilienne, cinquante ans après sa création, la section football atteint le plus haut niveau de son histoire en remportant le groupe A du Championnat de Paris de DHR avec pas moins de 14 succès en 18 rencontres.

 

L’équipe catovienne est sacrée Championne de DHR (photo) après son succès sur le vainqueur du groupe B, le CO Vincennes, sur le score de 1-0, grâce à un but de Jean-Claude Fruhauff.

 

1963-1964 : la première saison parmi l’élite régionale est exceptionnelle et Chatou termine quatrième. En Coupe de France au 6ème tour, les « jaune et noir » voyagent jusqu’au pied des Alpes pour affronter Annecy, Champion de France de CFA. Les joueurs de R. Miquel s’inclineront avec les honneurs 5-3.

 

La troisième saison en DH sera plus difficile pour les Catoviens relégués en DHR.

 

Inauguration du stade municipal :

Le 19 juin 1966 à l’occasion de l’inauguration du stade municipal, l’AS Chatou reçoit le vainqueur de la Coupe de France 1965 : le Stade Rennais (photo). Les Catoviens s’inclinent 4-2 malgré deux buts inscrits par Roland Aoustin, notre trésorier actuel, et Lachèvre.

 
 


Composition de l’équipe de Rennes : Lamia, Robin, Lavaud, Boutet, Cardiet, Loncle, Cedolin, Ascensio, Pellegrini, Dubaéle, Darchen, Kabyle, Rodighiero, Watteau. Ent. Jean Prouff.

Composition de l’équipe de Chatou : Chaput, G. Daubié, Savate, Guillot, Cousin, A. Faudet, J-Cl Fruhauff, Lachèvre, R. Aoustin, Penin, R.Miquel. Ent. R. Miquel.

 


Descente en PH :

Après trois saisons de DHR (66/67 – 67/68 – 68/69), Chatou retrouve la PH. La relégation laisse apparaître des signes inquiétants. A la fin de la saison 1969/1970, le président Gino Forensi décide de libérer de ses fonctions Robert Miquel et de lui confier la responsabilité de l’école de football.

 

IV : 1970 – 1980 : Nouvel exploit à Chatou

 

1970-1973 : - Remontée en DH et Coupe des Yvelines :

La saison 1970-71 débute avec un nouvel entraîneur, Alain Menou (photo), qui arrive du Stade-Germanois. Dès la première année l’équipe fanion termine meilleure deuxième de PH et accède à la DHR.

 


L’année suivante, sous l’initiative du secrétaire général, Rino Dréoni, l’AS Chatou se pare des couleurs de la ville « Jaune et Bleu » ainsi que de l’emblème de celle-ci comme écusson.

En inculquant des principes rigoureux et en insufflant à son équipe un dynamisme et une volonté de fer, Alain Menou mène ses troupes à l’accession à la DH après un dernier match épique sur le terrain de Saint-Leu (0-0). La performance du gardien de but, Alain Lethiers (photo), 10 buts encaissés en 22 rencontres était à souligner, tout comme celle de l’ensemble des joueurs.

 
 

 

Composition de l’équipe à Saint-Leu : Lethiers, Hervé Jean, M. Aoustin, Marquet, Menou, Angot, Michel Bouchard, R. jean, Gasnier, D. Rousseau, Nouveau, G. Boyer.

 

L’aventure en DH durera deux saisons après les trois passées de 1963 à 1966. Pour l’exercice 1974-75, Jean-Claude Fruhauff (photo) remplace Alain Menou parti à l’US Le Pecq. La saison passée en DHR se termine par une magnifique victoire en finale de la Coupe des Yvelines face à l’US Conflans (2-0).

 

 

1975-1980 :

Les pros de Melun tombent de haut :

En 1975-76, Chatou réalise un nouvel exploit en Coupe de France. Contre toute attente, les professionnels de Sedan sont poussés jusqu’aux tirs au but pour se qualifier au 6ème tour (0-0, 4 t.a.b. à 2).

Composition de l’équipe de Sedan : Klimex, Simon, Polaniok, Kamojski, Bassier, Jacquard, Santos, Breny, Danty, Le Bihan.

Composition de l’équipe de Chatou : Viltard, G. Rousseau, Massari, Madeleine, Queguiner, Boyer, Gasnier, Avril, Outin, J-Cl Fruhauff, Claude Sene.

 

Le 5 mars 1977, René Iskin (photo) prend la succession de Roger Corbin à la tête de la présidence de l’AS Chatou.

La saison 1977-78 s’annonce calme au niveau du championnat mais le virus de la Coupe de France commence à rattraper les Catoviens. Le 18 décembre 1977, lors du 6ème tour, les joueurs emmenés par Jean-Claude Fruhauff font tomber les « pros » de Melun alors en Division 2.

 

Composition de l’équipe de Chatou : Toujas, M. Aoustin, Massari, Rapp, Gérard Mollé, Gérard Rousseau, Leviavant, Outin, Bernardelli, J-Cl Fruhauff, Queguiner, remp : Hamel et Kramer.

 

Victoire 3-2 pour Chatou :

Buts pour Melun : Ribaud (20ème et 74ème)

Buts pour Chatou : Queguiner (8ème), Outin (80ème), Fruhauff (87ème).

Arbitre de la rencontre : Monsieur Joël Quiniou.

 

Au tour suivant, le 7ème, Chatou tombe sur un gros morceau : Tours qui joue les premiers rôles en D2. Le score est sans appel 7-0.

 

Après six années passées en DHR, le club redescend en PH à l’issue de l’exercice 1979-80.

 

V : 1980 – 1990 : Deuxième Coupe des Yvelines

 

Il faudra attendre deux saisons 1980-81 et 1981-82 pour retrouver la DHR et y prendre possession pendant neuf ans. Concernant la Coupe des Yvelines, après avoir été finaliste deux fois et remporté l’édition 1975 (photo),

 


 

 

 

 

 

les Catoviens gagnent celle de 1989 en battant une nouvelle fois l’US Conflans.

 

Composition de l’équipe de Chatou : Savate, De Cilia, Z. Imakhoukhène, Levrier, Soussi, Burvelle, Gérard Fruhauff, Morice, D. Bertoldi, A. Bertoldi, Jean-Luc Reynaud, Mezaguer, Nicollet, Désiré.

 


Victoire 3-2 pour Chatou après prolongation :

Buts de Jean-Luc Reynaud (2) et Gérard Fruhauff.

 

Le 19 juillet 1990 Roger Corbin, le « Grand Monsieur du sport catovien » décède à l’âge de 86 ans. Le 2 octobre 1997, le COSEC des « Hauts de Chatou » devient « Centre Sportif Roger Corbin ».

 

VI : 1990 – 2004 : Aux portes des 32èmes de finales

 

Descendus en PH, les Catoviens terminent huitièmes à l’issue de la saison 1991-92. La saison suivante fut très réussie avec une attaque prolifique menée par Basilio, Bouteiller et Tran Van. L’équipe première termine en tête à l’issue du championnat et accède en DHR.

 

Les « jaune et bleu » démarrent l’année 1993-1994 en trombe avec quatre victoires en championnat et une seconde qualification au cinquième tour de la Coupe de France face à Viry-Châtillon (Nationale 2). Ils n’auront pas à rougir de la défaite (2-4) au stade Charles-Finaltéri. Après avoir mené le championnat durant toute la saison, les coéquipiers du capitaine Jean-Pierre Levrier (photo) manqueront la montée en DH à 
l’avant-dernière journée en perdant à Taverny.

 

Les hommes de Jean-Claude Fruhauff auront la mauvaise surprise de descendre l’année suivante avant de réussir l’accession en DHR dans la foulée. Durant la saison 1996-1997, le club enregistre les renforts de Châteauraynaud et Olive, buteurs dès les premières rencontres. Le maintien sera toutefois assuré dans les dernières journées cette année-là.

 

La saison 1997-1998 est placée sous le signe de la jeunesse avec Tran, Collin, Bourgeois, Pereira. L’équipe termine troisième. D’autres équipes s’illustrent en remportant la Coupe des Yvelines : les Benjamins 2, les Seniors Réserve et les Anciens.

 


Lors de l’exercice 1998-1999, Chatou écrit la plus belle page de son histoire. Le club atteint le huitième tour de la Coupe de France. A ce stade de la compétition, Jean-Claude Fruhauff, vingt ans après avoir battu Melun (D2), souhaitait rencontrer une formation du même calibre, il héritera d’Armentières, dixième en CFA. Devant un millier de spectateurs à Finaltéri, les Yvelinois s’inclinent 4-2 après la prolongation, buts de Piotr Gorka (photo) et Lelouet. Au tour suivant, les Nordistes affrontent les professionnels de Lens (D1).

 

Au 7ème tour, de nombreux supporters catoviens assistaient à la victoire de Chatou 1-0 à Coutances (DH). Les héros ce jour là s’appellent Doudier, Decilia, Dupuis, Garnier, Lelouet, Tran, Miloud, Bouteiller, Mollé, Bénédetto, Gorka, Dufresne, Bourgeois, Collin, Michel Limer.

 

Au 6ème tour, une tête de Dufresne avait libéré les « jaune et bleu » lors du succès 1-0 face à Evry, leader de CFA, devant plus de 500 spectateurs au stade Charles-Finaltéri. Avant cela, les joueurs emmenés par Jean-Claude Fruhauff avaient écarté Gargenville, Gagny, Chelles, Brétigny.

 

En 1999-2000, Chatou, suite à la refonte des championnats en Ile-de-France, évolue désormais en DSR. Quatrième juste derrière le CA Paris l’année précédente, le club était une nouvelle fois tout près de la DH. En 2001, Chatou est encore une fois proche de l’exploit en Coupe de France. Les Catoviens font trembler le FC Mantois, futur pensionnaire de CFA, en ne s’inclinant qu’à l’issue de la séance de tirs au but (1-1, 4 t.a.b. à 2).

Composition de l’équipe de Chatou : Taccard, Pongo, Dumoulin, Cruaud, Brocherieux, Haffiane, Jarry, Renac, El Hafa, Olive, Boukra, Aïdouni, Domingues, Boukdour.

 

Le club « jaune et bleu » lance un partenariat avec Châteauroux (D2) et l’année suivante ouvre l’école de gardien de but Joël Bats, en mai 2002.

 

Le club enregistre également la signature de Basile Boli (photo) mais à l’issue de cette saison 2003-2004, l’équipe devra malheureusement descendre.

 


Pour la saison 2004-2005, Karl Olive, président au club depuis octobre 1999, part diriger Poissy, évoluant en CFA et passe la main à Philippe Brocherieux, joueur depuis cinq ans. Chatou se renforce par de nombreuses arrivées et démarre la nouvelle année avec la difficile mission d’accéder à nouveau en DSR sous la houlette d’un entraîneur expérimenté Joël David.

 

16 juin 2013 victoire de la coupe des Yvelines

Apres une saison difficile avec des suspensions de terrain et des point de pénalité au classement, nous retrouvons le sourire le 16 juin 2013 à chanteloup les vignes, pour fêter la victoire de Chatou 4-2

 

Karine Plisson est devenu membre 1 mois
lydie carpentier est devenu membre 4 mois
1-4
EAUBONNE CSM / Senior 1 4 mois
EAUBONNE CSM / Senior 1 : résumé du match 4 mois
1-4
U15 A / MAUREPAS 4 mois
U15 A / MAUREPAS : résumé du match 4 mois
3-3
HOUILLES A.C. / U17 A 5 mois
HOUILLES A.C. / U17 A et MONTIGNY LE BX AS / Senior 2 : résumés des matchs 5 mois
3-2
MONTIGNY LE BX AS / Senior 2 5 mois
3-2
U17 A / VILLENNES ORGEVAL 5 mois
U17 A / VILLENNES ORGEVAL : résumé du match 5 mois
4-1
U15 B / VERSAILLES JUSSIEU 5 mois
U15 B / VERSAILLES JUSSIEU : résumé du match 5 mois
0-1
MANTOIS 78 FC / Senior 1 5 mois
MANTOIS 78 FC / Senior 1 : résumé du match 5 mois

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 3 Dirigeants
  • 5 Entraîneurs
  • 21 Joueurs
  • 11 Supporters
+